Chroniques Littéraires

Retrouvez ici toutes les chroniques littéraires sur le roman de Daphné Guillemette, intitulé Le Crime de Blacourt.

 

 

Avis de Livrement_ka

“Dès la première page, nous prenons possession de l’histoire à travers la vision qu’en a Léon Carré, commissaire de police à Beauvais.

Il est appelé en plein village de Blacourt, pour la découverte du cadavre du garde-chasse Clovis Lambert. Ce garde-chasse a été tué d’une balle dans la nuque : ceci ressemble fortement à une exécution sommaire.

Léon, qui n’en est pas à sa première affaire criminelle, même si l’auteure est assez évasive sur son passé et sa vie personnelle, va devoir conjuguer avec la jeunesse du Brigadier Henri qui exerce dans le petit village. En effet, on le devine vivant seul, âgé d’une cinquantaine d’années, un peu bourru et préférant travailler selon ses manières. On en saura un peu plus sur son passé peu agréable dans la toute fin de l’histoire.

Alors ce petit jeune dans les pattes, cela ne lui plaît guère…quoiqu’au fil de la lecture, l’auteure le dépeignant comme empli de bonne volonté et souhaitant apprendre, Léon va finir par l’apprécier. Cela ne l’empêchera aucunement de montrer son exaspération à chaque bourde.

Ce fait divers ayant été inspiré d’une histoire réelle, va entraîner le lecteur dans la découverte de secrets bien enfouis. En effet, même si certains vont l’apprendre à leurs dépens, le commissaire Carré ne va pas se laisser berner par tous ces faux semblants, ses fausses rumeurs et autres.

Il va devoir ruser pour lever le voile sur certains événements; et quoi de mieux que de se mêler aux villageois et de se rendre dans les lieux de discussions comme le café des Dumont. Car ce n’est pas à l’Hôtel où il loge qu’il risque d’apprendre beaucoup de choses, les patrons étant assez discrets.

On va vite se laisser porter grâce à des chapitres courts et un texte très aéré. Quant à la plume de l’auteure elle est simple mais efficace. Chaque endroit est décrit entièrement pour permettre au lecteur d’avoir une visibilité nette de la scène. On imagine bien le décor qui entoure chaque événement.

Puis à l’introduction de chaque personnage, qu’il soit ou non important, sa description physique va être détaillée et donner au lecteur une image précise de ce dernier.

Le rythme est soutenu mais pas trop rapide. Il suit surtout le cheminement du Commissaire Léon Carré qui ne laisse rien de côté. Point de scènes de violence pure ni de bagarre, on est dans une réflexion autour de ce crime abject et au début incompréhensible. Car aux yeux de tous ce garde-chasse est respecté de tous et respectable, mais il va falloir creuser un peu plus dans le passé et l’histoire de Clovis; une histoire pas si lisse que ça.

De plus, les faits s’étant déroulés en 1923, il faut imaginer les moyens qui sont ceux de la police dans la résolution des meurtres. Seuls les témoignages, les aveux ou les preuves matérielles peuvent être utiliser. Or, l’auteure démontre bien que dans un village où tout le monde se connaît, s’épie, parlent entre eux, les rumeurs vont bons trains et on peut passer très proche de l’erreur judiciaire si on ne se montre pas suffisamment objectif. 

Le fait que l’auteure soit directement concernée par cette histoire, car la victime est un de ses aïeuls, va donner une force à son écriture qui se ressent tout au long du livre. En effet, son récit est très documenté et basé sur des recherches qu’elle a effectuées, des interrogatoires réels, des coupures de presses relatées… Mais elle a néanmoins pris le soin de romancer l’histoire afin d’apporter un peu plus de légèreté à ce fait divers effroyable. 

Le professionnalisme du Commissaire Carré et le côté gaffeur de son équipier pour l’occasion a vraiment donné une touche de fantaisie à l’histoire.

Quant à la fin du livre elle est magnifiquement tournée et montre à quel point une seule affaire peut avoir des répercussions sur la vie de certaines personnes, qu’elles soient suspectes ou tout simplement en charge du dossier. 

Un policier à la française qui a l’audace de mêler la réalité avec une pointe d’imagination.

Je vous conseille ce livre tout public et vraiment bien écrit.”

http://www.livrement-ka.com/2019/10/le-crime-de-blacourt-de-daphne-guillemette.html

 

 

 

Avis de Lecturechronique2.0

“Ce roman est un polar basé sur des faits réels. Celui ci relate l’enquête sur le meurtre de l’arrière-arrière grand-père de Daphné. Comme elle l’explique dans l’épilogue, elle a retrouvé tout le dossier d’enquête de l’époque contenant les interrogatoires, les expertises et les notes personnelles des enquêteurs. Pour les besoins de l’écriture, l’histoire a été romancée.

Nous nous retrouvons donc dans le petit village de Blancourt, en 1923. Le garde-chasse Clovis Lambert vient d’être retrouvé mort, assassiné d’une balle dans la tête. Rien ne le prédestinait à finir ainsi, lui, un homme à priori sans histoire. 

Le commissaire Léon Carré, aidé par le brigadier un brin gaffeur Henri Mézi vont se démener et fournir un travail de titan afin de résoudre leur enquête. Beaucoup de suspects, beaucoup d’interrogatoires vont être menés, sachant qu’à l’époque la scientifique n’existait pas, je tire mon chapeau à ce commissaire chevronné qui va tatillonner à résoudre ce meurtre.

La reconstitution de l’affaire est traitée avec beaucoup de réalisme sans toutefois tomber dans le documentaire. Les témoignages constituaient à l’époque les éléments clés pour permettre aux gendarmes de résoudre le meurtre, les quand-dira-t-on d’antan s’avéraient alors cruciaux dans ce genre de cas.

Belle écriture, le suspens est présent, l’humilité et le respect de Daphné pour son trisaïeul garde une place prépondérante dans le récit. La saison hivernale, glaciale et rude, fait partie intégrante de l’histoire. Je me suis attachée aux personnages, j’ai pu ressentir de belles émotions, très certainement le côté “faits réels” qui ajoute du sentimentalisme à tout cela.

Toute la force de ce roman réside dans les

faits, et simplement des faits. Pas de surenchère sanguine ni de flic super héro. Je vous conseille de lire ce bon polar à la française comme il n’en existe plus.”

http://lecturechronique2.com/2019/09/avispolar-le-crime-de-blacourt-de-daphne-guillemette-librinova.html

 

 

Avis de Mariinelit

“Je ne sais même pas par quoi commencer, j’étais captivée par ce roman, qui d’une part parce que c’est une histoire vraie et deux car j’adore les thrillers. L’auteure avec ses mots nous fait vivre un moment de lecture intense, prenant et émouvant. Je n’ose même pas dire que j’ai adoré ce livre car je me sens mal pour l’histoire en elle-même qui est réelle, car on parle d’un meurtre dans les années 1923, on suit l’enquête, avec un enquêteur très pointilleux, très sûr de lui avec son gamin comme il disait le jeune gendarme, qui vous fera rire, et que vous adorerez. Les chapitres ne sont pas très longs et ça m’a plu. Les lieux, les personnages et tout ce qui est dans ce roman sont très bien détaillés, nous avons l’impression d’être la troisième personne qui enquête.
Je tiens à dire bravo à l’auteure d’avoir eu le courage de raconter son passé, son histoire et j’ai adoré le mot de fin.
J’ai été très touchée par cette histoire, vraiment en refermant ce livre, j’étais contente de ma lecture mais j’ai eu une pensée pour cette personne.
Je vous recommande ce livre, très émouvant, et qui vous laissera pas indifférent à la fin.”

http://www.instagram.com/mariinelit

Chroniques littéraires Le Crime de Blacourt de Daphné Guillemette

 

 

 

Avis de Lapetitemaîtressegeek

“Il faut savoir tout d’abord que ce roman est tiré d’une histoire vraie : le meurtre de l’arrière arrière grand père de l’autrice Daphné Guillemette. Il faut donc se mettre dans la tête qu’il s’agit là du fruit d’un travail extraordinaire de recherche pour rester la plus fidèle possible à l’histoire de son ancêtre. Je trouve également que cet un bel hommage qu’elle lui rend, et c’est une manière de lui rendre un peu justice.

Puisque je vous parle du travail de recherche, je peux vous dire que l’histoire est très bien détaillée. On apprécie également avoir un témoignage de l’enquête qui a pu être menée à l’époque et d’avoir un regard sur les moyens qui ont pu être mis en oeuvre. Bien entendu, comme l’autrice le dit dans les remerciements, si le crime avait été commis maintenant, il aurait certainement été résolu.

J’ai apprécié que chaque chapitre soit daté précisément et suivre l’enquête au jour le jour avec le commissaire Léon Carré. J’ai aussi aimé que l’autrice reste centrée sur le crime, et qu’on ne passe pas trop de temps à suivre tel ou tel personnage dans sa vie personnelle, ce qui peut vite être une source d’ennui.

Les dialogues sont bien menés et particulièrement réalistes, et la plume de l’autrice est vraiment très agréable.

On a là donc non seulement un ouvrage que je recommande fortement, de par sa force historique, mais également par la très bonne et agréable autrice que fait Daphné Guillemette.”

[Chronique] Le crime de Blacourt – Daphné Guillemette

Chroniques littéraires Le Crime de Blacourt de Daphné Guillemette

 

 

 

Avis de Leslecturesdemy

“Écrire, pour ne pas oublier

Daphné Guillemette a voulu relater dans ce roman l’enquête du meurtre de son arrière arrière grand-père, Clovis Lambert, en 1923. Celle-ci a pu se procurer le dossier de l’enquête de l’époque, ce qui a permis de documenter ce roman au plus près de la vérité.

J’ai beaucoup aimé ce roman. Ce n’est pas un policier comme ceux de maintenant. J’ai eu l’impression de retrouver l’univers des policiers d’antan, comme Georges Simenon.
J’ai adoré cette atmosphère des années 1920.

En lisant ce roman, je me suis rendu compte de tous les progrès techniques qui ont été réalisés. Ce qui est formidable car aujourd’hui, l’élucidation des meurtres est beaucoup plus facile. Et on le sait, quand un crime est élucidé, les familles peuvent faire leur deuil un peu plus facilement.

L’auteure, malgré le lien indéfectible qui la relie à l’histoire, n’est pas tombée dans le psychodrame. D’ailleurs, si je n’avais pas été au courant, je n’aurais jamais su que cette histoire était la sienne avant l’épilogue.

Les personnages sont attachants, surtout le commissaire Carré qui fait semblant d’être bourru mais qui en fait à un cœur énorme ; ainsi qu’Henri, le jeune gendarme qui va aider le commissaire dans son enquête. Il est gauche à souhait mais en même temps d’une volonté de fer. Et le commissaire, malgré son sale caractère, va le prendre sous son aile.

Si vous aimez les romans policiers construits « comme avant », n’hésitez à lire ce livre.”

Le Crime de Blacourt – Daphné Guillemette

Chroniques littéraires Le Crime de Blacourt de Daphné Guillemette

 

 

 

Avis de Nath-a-lu

“Un très beau roman basé sur une histoire vraie très agréable à lire. L’auteure a fait en amont un énorme travail de recherches afin de nous relater au mieux et le plus précisément possible ce drame familial sur l’enquête du crime de son arrière grand-père en 1923. L’auteure nos plonge dans la campagne d’après-guerre près de Beauvais. Le corps d’un homme, un garde-chasse nommé Clovis Lambert , est retrouvé mort dans un bois lâchement assassiné. L’enquête va être confiée au commissaire Léon Carré et au brigadier Henri Mezi qui va le seconder. L’histoire est très bien écrite et les détails nous montrent l’énorme travail de recherches de la part de l’auteure. L’histoire est addictive et les personnages attachants. L’époque est bien retranscrite . Le commissaire Léon Carré, homme à la fois sensible et rigide est un homme blessé qui cache lui aussi un drame familial il y a quelques années. Le brigadier Henri Mezi est lui une jeune recrue qui est attachant par ses maladresses. Il cherche à faire au mieux, il s’investit et le commissaire tombe peu à peu sous le charme et reconnaît en lui un très bon brigadier. L’écriture de l’auteure est agréable et addictive. La fin en est-elle une ? Bravo à l’auteure pour cet énorme travail et pour son épilogue très touchant. Je m’attendais à un documentaire et j’ai lu un excellent roman historique très bien écrit.”

 

 

 

Avis de Misslectrice74

“Dès les premiers lignes nous sommes plongés dans ce roman qui se passe au mois de décembre en plein hiver, se qui donne un côté un peut plus sombre à cette histoire.

Le garde-chasse Clovis Lambert est retrouvé mort en forêt.

Nous retrouvons aussi Léon Carrée, commissaire en charge de cette enquête, qui a l’air d’être un homme froid, tout en étant très polis envers les autres.

Je n’en dirais pas plus pour pas spoiler mais ce que je tiens à vous préciser c’est que c’est un livre tiré d’une histoire vraie, celle du meurtre de l’arrière arrière grand-père de l’autrice. Et à utilisé le dossier d’enquête et les questionnaires de l’époque pour être au plus juste au niveau de cette histoire.

Je vous conseil vraiment de lire ce roman policier.”

https://www.instagram.com/misslectrice74/

 

 

 

Avis de Tomabooks

“Lire un roman tiré d’un fait réel. Je crois que cela ne m’était encore jamais arrivé, surtout quand cela touche directement l’auteur du roman. Il faut bien une première à tout.

Aujourd’hui, je vous emmène en 1923. Pour essayer d’élucider Le Crime de Blacourt et pour parler du roman de Daphné Guillemette publié aux Editions Librinova.

C’est une bien triste histoire que celle que nous raconte Daphné Guillemette dans Le Crime de Blacourt, puisqu’elle évoque l’histoire de sa propre famille et tout particulièrement de son arrière arrière grand-père abattu dans le bois de Blacourt en 1923… L’autrice s’empare de ce faits divers, de ces faits réels pour nous relater l’enquête autour de ce meurtre. Ne vous inquiétez pas, nous ne sommes pas devant un témoignage ou des souvenirs, mais bien sur un polar romancé basé sur les interrogatoires, les expertises et les notes personnelles des enquêteurs. Daphné Guillemette nous entraîne bien loin de nos habitudes, puisqu’elle nous plonge presque cent ans en arrière dans une enquête loin du sang et des policiers super-héros que nous connaissons aujourd’hui. En somme, l’autrice nous offre un polar à la française comme on en fait que très rarement.

Le Crime de Blacourt pourra en dérouter plus d’un, tant on s’éloigne de ce qu’on a l’habitude de lire. Ici, la scientifique n’existe pas encore ou du moins, elle n’est pas aussi évoluée qu’aujourd’hui. Il faut donc faire confiance en son instinct et fournir un travail titanesque pour mettre la main sur le meurtrier. Le rythme du roman ou du moins de l’enquête est assez longue, mais non dénuée de rythme, puisque nous allons suivre le commissaire Léon Carré et le brigadier Henri Mézi dans une multitude d’interrogatoires, afin de démêler le vrai du faux. Les suspects vont s’enchaîner et ce sera nos regroupements qui feront toute la différence dans cette histoire. Parce qu’il va falloir ouvrir l’œil et les oreilles dans cette enquête du Crime de Blacourt et faire à l’ancienne, en prenant en compte les ragots du village.

Outre l’enquête, Daphné Guillemette nous entraîne dans une époque que nous n’avons connue que dans les livres d’Histoire. Dans une époque où les affres de la grande guerre se fait encore ressentir et où le temps n’a pas la même incidence qu’aujourd’hui. C’est l’Humain qui est mis en avant ici et cela se ressent. L’autrice use d’une belle plume pour rendre un hommage vibrant à cet homme qu’elle n’a pas connu et qu’il ne faut pas oublier.
Le suspense est bien là tout en apportant la dureté de la vie et des éléments. On ressent le froid glacial et rude des saisons hivernales. On ressent toutes les difficultés des habitants de ce village et tout ce qu’entraîne ce meurtre. On s’attache à ce duo d’enquêteur et on finit par avoir un profond respect pour ce Léon Carré qui a tout donné pour retrouver l’assassin de Clovis Lambert. On vit, durant quelques heures, au rythme de cette enquête. Daphné Guillemette nous offre un plongeon dans le temps sur les traces de ses ancêtres.

Le livre se referme et on ne peut s’empêcher de penser à cet homme disparu, à ce fils qui doit vivre sans un père. Je n’oublierai pas cette histoire et j’aurais une pensée pour Clovis Lambert et sa famille chaque 27 novembre. “Tant qu’il y aura quelqu’un pour raconter ton histoire, tu ne saurais vraiment mourir”.

N’hésitez vraiment pas à découvrir ce polar si spécial et qui sort de nos habitudes de lecture. Amateur d’Histoire, de polar, d’enquête, de faits réels, allez-y.”

Le Crime de Blacourt de Daphné Guillemette : Un magnifique hommage

Le Crime de Blacourt de Daphné Guillemette

 

 

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *